L’urgence d’apprendre la langue maternelle à nos enfants

Il est temps pour nous africains de sortir de l’obscurantisme ;

Il est temps pour nous africains de prendre conscience de la richesse culturelle et linguistique que nous disposons ;

Il est temps pour nous africains de transmettre notre héritage linguistique aux générations de demain ; 

Il est donc urgent d’apprendre nos langues maternelles à nos enfants.  

Si nous ne réagissons pas urgemment, dans les 30 prochaines années, la langue Yémba perdra son statut de langue vivante pour devenir une langue morte.

« Un peuple qui ne connaît pas son passé, ses origines et sa culture ressemble à un arbre sans racines » : disait Marcus Garvey. Chaque culture repose fondamentalement sur une langue qui est non seulement le code de communication, mais reste et demeure l’identité du peuple mis en cause. L’Afrique en général et le Cameroun en particulier dispose d’un patrimoine linguistique riche et diversifié. Ce patrimoine a été longuement marginalisé et dévalorisé au point où une génération africaine a cultivé le rêve de l’occidentalisation. Une étude du CERDOTOLO révèle que sur les 239 langues locales que compte le Cameroun, plus d’une vingtaine sont en voie de disparition à cause du nombre de locuteur de plus en plus faible (Cartographie administrative des langues locales du Cameroun – 2015).  

La langue Yémba a atteint le niveau critique pour franchir le seuil des langues en voie de disparition (KWA’ ALĀ’, 2018). Car sur un échantillon de 1000 ressortissants de la Menoua résidants hors du Cameroun, il ressort que : 

90% de la population s’exprime très mal en langue maternelle (emploie des contre-sens et mélange avec les langues étrangères).

60% de la population ne s’exprime pas du tout en langue maternelle. 

Aucune famille ne dispose d’un véritable programme d’éducation en langue maternelle pour les enfants. 

Cette situation montre à suffisance que, « si nous ne réagissons pas urgemment, dans les 30 prochaines années, notre langue Yémba perdra sa qualité de langue vivante pour devenir une langue morte »

Dans le contexte actuel des Technologies de l’Information et de la Communication, le projet KWA’ ALĀ’ propose une plateforme digitale pour l’apprentissage de la langue et la culture Yémba. Il est désormais possible de rester chez soi et de suivre les cours de langue Yémba en mode vidéoconférence. Cette plateforme dispose également d’un forum pour les échanges sur nos us et coutumes. Tous les promoteurs culturel Yémba qui ont accepté de consacrer leur temps et leurs énergies, n’attendent que l’adhésion de toute la communauté Ménoua. Où que nous soyons, quoi que nous fassions, nous restons éternellement liés à nos origines à travers notre langue. Notre langue maternelle est notre vraie identité. Notre patrimoine culturel est notre seul et unique capital au marché de la mondialisation. 

Un enfant qui parle bien sa langue maternelle est prédisposé à apprendre facilement d’autres langues. Il est donc urgent d’apprendre nos langues maternelles à nos enfants.   

TEZIWOUE Janvier, KWA’ ALĀ’, Promoteur Principal 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire